La communication chez le lapin

La communication chez le lapin

La communication chez le lapin

Nous allons aborder dans cet article la communication chez le lapin. Comment un lapin communique ? Avec un autre lapin ou avec les autres espèces.

Définitions :

  • La communication correspond à la transmission d’un message d’un émetteur vers un récepteur dans le but de modifier un comportement en conséquence.
  • La communication intraspécifique est la communication entre individus d’une même espèce. Elle repose sur des signaux variés : sonores, corporels, chimiques (phéromones) et sert à assurer les grandes fonctions biologiques (défense et survie, nutrition, recherche de partenaire et soins).
  • La communication interspécifique est la communication entre individus d’espèces différentes. Ce type de communication est très rare à l’état sauvage mais très fréquente en ce qui concerne les animaux domestiques. Nos compagnons apprennent à comprendre et interpréter les comportements de leurs colocataires.
  • Elle est plus complexe et élaborée chez les espèces qui vivent en communauté que celles qui vivent en solitaire.

Communication intraspécifique et interspécifique chez le lapin

La communication orale

Le lapin est un animal relativement silencieux par nature. Mais ça ne veut pas dire qu’il est aphone. Il est très rare que les lapins s’expriment pas des sons puissants, il faut bien écouter pour les entendre.

“Les lapins sont capables de communiquer leur colère ou leur plaisir en utilisant un grande variété de grognements doux ou gutturaux. (…)  Les vocalisations des lapins de compagnie doivent donc être interprétées en fonction des indices visuels que l’on constate pour interpréter correctement l’intention qui se cache derrière cette vocalisation.” Shirley Seaman

Le fameux Honk Honk ou “Mais que je t’aime”

Intraspécifique

Vous avez deux lapins de sexe différent et le mâle (le plus souvent) tourne autour de la femelle en produisant un bruit faisant penser à “honk honk honk honk”.

Cette vocalisation est alors dans plus de 90% sexuelle, cela fait parti de la parade amoureuse normale chez le lapin. Bien souvent les lapins stérilisés cessent ce comportement, mais pas toujours !

Interspécifique

Votre lapin tourne autour de vos pieds et fait de petits Honk Honk répétitifs. S’il le fait très souvent, pour tout et rien, à vous mais aussi aux autres animaux de la maison, vous pouvez considérer qu’il s’agit dans 99% des cas d’un comportement sexuel.

Si cette vocalisation est associée à un moment précis (heure de la nourriture, ouverture de l’enclos) ou pour vous réclamer quelque chose, vous pouvez considérer qu’il s’agit d’un moyen de se faire remarquer et/ou d’exprimer son intense émotion : bonheur de vous retrouver la matin, excitation d’obtenir sa gamelle etc.

Le grognement profond ou “Continue et je te mords”

Ce son est grave et profond, rarement répété sauf si le stimuli l’ayant déclenché continue. Bien souvent cette vocalisation est associée à des oreilles plaquées contre le dos, des muscles tendus et parfois un bon vers l’avant, en direction du stimuli.

Cette vocalisation rentre dans les comportements agressifs, très souvent de défense de leur territoire ou de leur bulle personnelle. Le lapin en face percevra ce comportement comme un avertissement. C’est souvent l’étape précédent une agression physique.

Ce comportement est parfaitement normal, cela permet aux lapins de réguler leurs interactions et d’éviter les conflits plus importants.

Vous pourrez retrouver cette attitude que cela soit dans les relations interspécifiques ou intraspécifiques. Il apparaît souvent à la puberté et est associé à la territorialité ; que l’on parle de son lieu de vie (vous voulez prendre la gamelle ou vous avez mis un nouveau sur son territoire) ou de sa bulle personnelle (vous approchez trop votre main ou le nouveau demande un contact social trop rapproché).

Retenez que ce comportement apparaît quand une situation déplaît fortement à votre lapin. Vous risquez alors, si vous continuez de vous faire griffer, mordre ou les deux.

Le grognement graduel ou “Arrête tu me fais très peur”

Ce grognement peut être associé à la peur. Attention, la peur peut générer des comportements agressifs. Votre lapin grogne, de plus en plus fort, et le son semble de plus en plus aigu jusqu’à faire penser à une sorte de gémissent. Cette vocalisation est plutôt rare chez les lapins et se retrouve souvent chez les animaux au passé lourd, maltraités et/ou traumatisés.

Cette vocalisation se retrouve presque toujours dans les relations interspécifiques : à votre encontre ou encore par exemple à l’encontre du chien de la maison. Il n’est pas rare que les chiens, très sociaux et envahissants, veuillent entre en contact physique avec le lapin sans que celui-ci soit d’accord.

Acculé dans un coin, ne pouvant fuir, et se faisant barbouiller par une grande langue baveuse, le lapin émettra ce grognement graduel. Attention, le chien ne saura pas interpréter ce comportement, il vous faudra donc l’éloigner du lapin. Si ce comportement est à votre encontre, la meilleure manière de rassurer votre lapin est de vous écarter de lui en lui parlant doucement et gentiment. Pour mettre un animal à l’aise quoi de mieux que de lui montrer que vous comprenez son message et que vous le respectez.

Grognement sec et aigu ou “Tu m’as contrarié je m’en vais !”

Cette attitude est associée à un lapin qui tape des pattes et se sauve. Parfois le lapin lance ses pattes vers l’arrière en partant.

Que votre lapin le fasse à votre encontre, celle d’un autre lapin ou encore envers un animal de la famille, vous pouvez retenir que celui-ci est très contrarié. Vous avez fait quelque chose qui lui a déplu et il vous le dit. Attention certains lapins sont très susceptibles, ne vous formalisez pas trop.

Grognement profond et respiration rapide ou “C’est génial, c’est génial !”

Un grognement grave et profond, une respiration rapide et plus bruyante qu’à l’accoutumée ? Le lapin est très excité, très très excité. On ne parle pas ici d’excitation sexuelle. Ce comportement peut par exemple se produire lors de la distribution de la nourriture.

Attention de ne pas confondre cette vocalisation avec le grognement agressif. Le contexte vous permettra de faire la différence.

Soupir ou “Je suis fatigué” ou “Tu me fatigues”

Le soupir a le même sens chez de nombreuses espèces incluant en l’homme. Cela peut être un soupir d’aise, votre lapin est bien, il est détendu, prêt à somnoler ou dormir. Mais cela peut être aussi un soupir de lassitude, c’est vous qui le fatiguez !

Hurlement ou “Je suis terrorisé je pense que je risque de mourir”

Ce cri exprime tout simplement de la terreur (et/ou une douleur violente) et a un double objectif : avertir les autres lapins ou membres du groupe d’un danger grave et imminent mais aussi tout simplement exprimer sa propre terreur. Le hurlement, comme chez l’homme, relève du réflexe et n’est pas toujours contrôlé.

Tout petits gémissement répétés à peine audibles ou “Je ne me sens vraiment pas bien”

Retenez un message simple : votre lapin ne se sent pas bien. Nous vous conseillons de consulter un vétérinaire car d’une manière ou d’une autre, il souffre et suffisamment pour l’exprimer. Associé à un grincement de dents et à la position de la poule, cela montre un malêtre très important, physique ou psychique (parfois les deux).

La Communication par le bruit

Taper de la patte

Lire notre article : “Pourquoi mon lapin tape de la patte ?”

Secouer le grillage de la cage ou de l’enclos

Votre lapin demande de l’attention, il s’ennuie et fait donc du bruit pour se faire remarquer. La plupart du temps ce comportement se rencontre chez les animaux vivant, au moins une partie du temps, dans un espace réduit. En faisant du bruit ils vous indiquent qu’ils veulent sortir.

Certains lapins vivant en liberté totale vont secouer vivement les barreaux de leur espace. Cela a pour but d’attirer votre attention. Autant vous dire que si cela fonctionne une fois, ils recommenceront à chaque fois qu’ils voudront quelque chose.

Grincement de dents

Ce son est à interpréter dans un contexte, car il dispose de deux significations diamétralement opposées. Il peut exprimer le bonheur pur comme la douleur.

Si votre lapin est allongé sur le canapé confortablement et/ou que vous le grattouillez là où il adore, votre lapin est nage en plein bonheur. Il produit alors un petit grincement doux et peu sonore.

Si votre lapin est en position de poule dans un coin, amorphe et qu’il grince très fort des dents, il est bien possible qu’il ne se sente pas bien et ait mal quelque part. On parle alors de bruxisme. Ce comportement se retrouve chez de nombreuses espèces, comme l’Octodon par exemple.

La communication corporelle ou langage corporel

Chez le lapin, le langage corporel est bien plus important que la vocalisation. En adoptant des positions particulières, oreilles, queue etc. votre lapin fait passer un message, qui sera parfois associé à une vocalisation.

Mouvement de queue et de fesses

Comme le Honk Honk, cette attitude peut être comprise comme de l’excitation, sexuelle ou pas. Ce comportement doit donc être interprété dans un contexte global afin d’être bien compris.

  • Plus la queue remue, allant parfois jusqu’à des mouvement de fesses importants, plus votre lapin est excité.
  • Si la queue est relevé et droite comme un i, qu’elle ne remue pas, votre lapin est contrarié et pourra engager une attitude agressive assez rapidement.
  • Si par contre votre lapin porte la queue basse, il n’est pas à l’aise, il a même peut-être un peu peur. On constate souvent cette attitude chez un lapin nouvellement arrivé, qui va tendre son petit nez pour vous sentir, la queue basse.

Bien que nos lapins domestiques existent dans toutes les couleurs possibles, chez le lapin sauvage le dessous du pompon est souvent blanc. Grâce à cette couleur très visible qui tranche net sur le reste du pelage, les mouvements de queue sont faciles à percevoir. Nous pouvons considérer que l’introduction de coloris multiples chez le lapin domestique avec la disparition parfois de cette double couleur, leur a créé un désavantage communicationnel par rapport à leurs cousins sauvages.

Les mouvements des oreilles et de la tête

Les lapins béliers ne sont pas concernés par cette communication, étant empêchés à cause de la forme de leurs oreilles. La position “normale” des oreilles chez le lapin est droite, pavillons orientés sur le côté ou dans la direction de ce qu’il écoute.

  • Oreilles plaquées contre le corps : votre lapin est très très contrarié voir au bord de l’agressivité.
  • Oreilles en arrière : associé à une position confortable cela dénote que votre lapin est à l’aise. Les lapins mettent également leur oreilles ainsi lorsqu’ils toilettent un congénère (ou vous, ou le chat etc.) ou qu’ils se toilettent eux-mêmes. On retrouve également cette position d’oreille quand un lapin est somnolant, qu’il mâchouille nonchalamment un bout de foin ou autre.
  • Oreilles en arrière, queue basse, corps plaqué au sol et immobilité : votre lapin n’est pas à l’aise, c’est un signal d’apaisement à votre encontre ou celle d’un congénère.

  • Oreilles en arrière, queue basse, corps plaqué au sol, yeux exorbités et immobilité : votre lapin a très peur. Il voudrait bien se fondre dans le sol.

  • Oreilles en arrière et mouvements de tête vers l’avant : parfois le lapin mettra sa tête sous votre main et la poussera, ou sous le menton d’un congénère. Il réclame alors de l’attention : toilettage d’un autre lapin ou animal de la famille ou alors un câlin de votre part.
  • Oreilles vers l’avant et museau pointé : votre lapin est curieux, il a trouvé un truc intéressant mais s’en approche avec prudence.
  • Oreilles en avant, debout sur les pattes arrière : Si ce qui l’intéresse est un peu éloigné, votre lapin pourra se dresser sur des pattes arrière pour mieux voir. Mais ainsi, il observe également mieux son territoire en prolongeant son champs de vision.

Courir partout, bondir, sauter en l’air

Ce comportement est l’un des plus facile à interpréter. Votre lapin est en joie, il s’éclate, il se défoule comme un dingue. Chez les anglais on parle de Binkies. Dans ce contexte ils peuvent faire des bonds impressionnants, tourner sur eux-même, faire des demi-tours serrés/glissés sur le parquet etc !

Parfois, après une course folle, votre lapin se laisse choir sur le côté, affalé. On parle de Bunny Flop. Un lapin qui se couche sur le côté est un lapin à  l’aise, heureux et détendu. Si vous avez l’impression qu’il se jette sur le côté pour s’allonger, c’est normal, ils ne savent pas vraiment faire autrement en raison de leur morphologie.

Si votre lapin, face à un congénère, fait de grands sauts, a les oreilles plaquées et parfois grogne, là il ne s’amuse pas, il est prêt à en découdre ! Des poils vont bientôt voler ! Ces souvent dans ces moments là que votre lapin se servira de ses puissantes pattes arrière pour combattre. Après avoir sauté il tapera fortement son “ennemi”. Ce “tapage” de pattes peut être dangereux si le rapport de force n’est pas équilibré : un lapin peut tuer un cochon d’inde ou un lapin géant peut tuer un lapin nain ; accidentellement ou pas !

La position allongée

Plus votre lapin est affalé, plus il est à l’aise dans son environnement. En effet, les proies ont pour habitude de se reposer dans des positions leur permettant de bondir d’un coup si nécessaire afin de fuir. Difficile de partir en courant quand on est lamentablement avachi sur le côté !

Un lapin en boule, replié sur lui-même, oreilles en arrière, grinçant de dents etc. exprime généralement une douleur. A vous d’être attentif au contexte pour ne pas passer à côté !

Position de la poule + grincement de dents en post-opératoire

Un lapin plaqué au sol, semblant vouloir se confondre avec celui-ci, oreilles en arrière exprime de la peur. Il se fait alors le plus discret possible. Dans la nature, c’est souvent une façon d’échapper à un prédateur : soit en se fondant avec la terre de la même couleur que le pelage, soit en se tapissant dans l’herbe.

Frotter le menton

Votre lapin frotte son petit menton partout pour marquer son territoire : tout ce qu’il considère lui appartenir mérité un frottage de menton ! Ce comportement est très aléatoire, et bien que plus présents chez les animaux non stérilisés on le retrouve chez presque tous les lapins. Certains le font beaucoup et souvent, d’autres presque jamais.

Pour conclure

La communication d’un lapin dépend de :

  • sa personnalité (nous ferons bientôt un article sur les différentes personnalités)
  • son environnement
  • sa morphologie : oreilles droites ou lapin bélier
  • son éducation, incluant les attitudes encouragées et celles “réprimées”

Souvenez-vous que dans une certaine mesure une espèce peut apprendre à comprendre les codes d’une autre ! Tout est affaire de patience et d’interactions répétées. Certains codes peuvent se mettre en place renforcement. Par exemple : lorsque votre lapin tape de la patte vous accourez, il va vite apprendre qu’en tapant de la patte vous venez à tous les coups.

Partager cette publication

Laisser un commentaire


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: