fbpx

Différences entre les lapins, lagomorphes et les rongeurs

Différences entre les lapins, lagomorphes et les rongeurs

Les lapins adorent ronger et pourtant ils ne sont pas des rongeurs au sens de la classification, ce sont des lagomorphes.

Ronger ne fait pas de vous un rongeur !

Classification des animaux

On estime qu’il y aurait actuellement plus de 10 000 000 d’espèces animales vivant sur Terre. Seul un peu plus de 10 % de ces espèces sont connues et répertoriées dans une classification. 1/3 environ des mammifères sur terre sont des rongeurs (2000 espèces à ce jour).

Pourquoi le lapin est-il un lagomorphe ?

Les lagomorphes comptent 92 espèces actuellement : ce terme, créé en 1912, vient de lagôs pour lièvre et morphe pour forme : « en forme de lièvre ». Les lièvres et les pikas sont un exemple d’autres lagomorphes que le lapin.

Rongeurs comme Lagomorphes partagent une formule dentaire bien particulière :

  • Pas de canines ni de 1ères prémolaires (avec, à la place, un espace vide bien visible de profil, comme la barre des chevaux) et des incisives très développées taillées en biseau et arquées.
  • Une croissance continue des incisives qui n’ont pas de véritables racines (on peut les extraire facilement) compense l’usure liée à leur usage pour ronger et impose à ces animaux de s’en servir tout le temps pour éviter les malocclusions.

Différences structurelles chez les lagomorphes

  • Les incisives supérieures sont doublées en arrière par deux incisives vestigiales nettement plus petites et visibles seulement de l’intérieur. Le développement dentaire est un facteur clé dans le cadre de l’évolution par rapport à l’alimentation. Il semble que ces petites incisives supplémentaires aident au découpage des végétaux fibreux et apportent un plus aux lagomorphes.
  • Les incisives des Lagomorphes sont recouvertes d’émail dur devant et derrière alors que celles des Rongeurs n’ont de l’émail que devant (en dessous c’est la dentine) qui souvent teinté d’orange probablement en raison de minéraux qui durcissent encore plus la surface. De ce fait, à cause de l’usure plus prononcée côté intérieur, les incisives des rongeurs ont un profil encore plus biseauté.
  • Le côté osseux du museau (qui correspond au maxillaire) est fenêtré et perforé en dentelle chez les lagomorphes et jamais chez les rongeurs.
  • La voûte du palais est recouverte de petits poils chez les Lagomorphes : on ne sait pas vraiment pourquoi mais cela doit avoir une fonction sensorielle ou alimentaire
  • La cavité glénoïde de la mâchoire supérieure dans laquelle vient s’emboîter la mandibule inférieure a une forme de profonde ornière allongée chez les rongeurs et une forme ouverte non creusée chez les lagomorphes. Ceci leur permet de faire des mouvements latéraux impossibles chez les rongeurs. Ces mouvements sont nécessaires vu que les 2 rangées de molaires ne sont pas face à face.
  • Chez les Léporidés, il existe une sorte de grande zone articulée qui l’encercle en arrière des orbites et qui permet un léger mouvement de deux moitiés séparées. Ce caractère est unique.

Différences alimentaires chez le lagomorphes

  • Les lagomorphes sont tous strictement herbivores. Tandis que chez les rongeurs on trouve des herbivores et des omnivores, certains étant même des prédateurs.
  • Les Lagomorphes possèdent au niveau de leur gros intestin un long coecum : sorte de poche fermée riche en bactéries où les végétaux grossièrement découpés s’accumulent et fermentent.
  • Caecotrophie (prononcé “sécotrofie”) : les lagomorphes récupèrent directement certaines de leurs crottes à leur sortie de l’anus pour les remanger. Ce sont des crottes noires, molles et luisantes formant de petits tas agglomérés. On parle alors de 2nd digestion. Celle-ci permet de récupérer des éléments nutritifs comme la vitamine B. Parmi les Rongeurs, seuls quelques membres de la famille des Caviidae (comme le cochon d’Inde) en font autant. Il s’agit cependant d’une famille bien à part au sein des Rongeurs avec une histoire relativement récente : ce caractère serait apparu une 2nd fois au cours de l’évolution.
Photo Marie Mercier

Différences sexuelles

  • Rongeurs : le pénis est rigide grâce à la présence d’un os, le baculum (aussi appelé os pénien) qui leur permet d’avoir des rapports sexuels très longs et/ou de s’accoupler très vite de nombreuses fois.
  • Lagomorphes : il n’y a pas d’os pénien mais, comme chez les hommes, un tissu spongieux érectile qui se gonfle avec l’afflux de sang.

Ce caractère partagé avec les Humains nous ramène vers la place des Lagomorphes, donc de nos petits lapins, dans la classification : il est désormais admis que leurs proches parents sont bien les rongeurs avec lesquels ils forment le grand groupe des Glires (mammifères placentaires).

Partager cette publication

Laisser un commentaire


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: