fbpx

Épisode 8 – Le lapin et l’alimentation fraîche

Épisode 8 – Le lapin et l’alimentation fraîche

Vous venez d’adopter un lapin et vous vous demandez comment introduire l’alimentation fraîche ? Voici des pistes pour comprendre.

Déjà nous pouvons commencer par un petit éclaircissement sur une notion souvent source de confusion dans les réponses que vous pouvez trouver en ligne.

Quelle différence entre fruits et légumes ?

Pour distinguer un fruit d’un légume, il faut d’abord choisir son camp : celui du cuisinier ou celui du botaniste. Ici nous allons nous baser sur le point de vue du botaniste, car il a le mérite d’être scientifique et non pas gustatif.

En résumé simplifié, le fruit est l’organe comestible des plantes à fleurs. Le légume, lui, est la partie consommable d’une plante potagère ; il peut s’agir de graines (lentilles, pois etc.), de feuilles (épinard etc.), de tubercules (pomme de terre, etc.), de tiges ou de pousses (poireau, etc.), de bulbes (oignon, etc.), sans même parler des faux-fruits comme la fraise, l’ananas ou la pomme 🙂

Par quoi dois-je commencer ?

Nous vous conseillons de commencer par les aliments les plus digestes, donc les plus riches en fibres. Dans cette catégorie vous pourrez trouver le céleri branche, le plantain, le pissenlit ou même tout simplement l’herbe ! La verdure est plus “facile” pour le démarrage que les aliments plus riches, cela demandera moins d’efforts au système digestif et les risques de mauvaise digestion sont ainsi diminués.

Les aliments très riches en eau comme le concombre par exemple, doivent être introduits en dernier. Ils présentent un plus grand risque de diarrhée pour un animal non habitué.

Il est raisonnable d’introduire les aliments 1 par 1, en laissant 24 à 48h entre chaque nouvelle introduction. Il est conseillé d’introduire les nouveautés en petite quantité : une feuille de céleri, une petite poignée d’herbe, quelques feuilles de plantain…

Mais pourquoi ?

Comme pour un bébé, introduire les nouveaux aliments un par un vous permet de déterminer la faculté de digestion de celui-ci. Si vous donnez plusieurs nouveaux aliments et que votre poilu a une diarrhée, vous ne saurez pas lequel est “coupable” de celle-ci.

Si un aliment est mal digéré, vous le mettez de côté et pourrez recommencer une tentative d’introduction de celui-ci plus tard par étapes. Après une mauvaise digestion il est bon de laisser le transit au calme pendant 24h avant de tenter un nouvel aliment.

Quand dois-je commencer ?

La réponse à cette question se trouve dans l’origine de votre lapin et l’alimentation qu’il a connue avant vous. Il est également important de préciser que ce n’est absolument pas un problème d’âge, le raisonnement reste le même quelque soit l’âge de votre animal.

Vous lirez souvent que : “vous pouvez commencer les légumes à 3 mois et les fruits à 6 mois”, cela n’a aucun sens et encore moins de fondement scientifique.

Mon lapin a déjà mangé du frais :

Dans ce cas là continuez, en demandant à l’éleveur, l’association ou son ancienne famille quels aliments il connait déjà. A l’arrivée chez vous, et pendant une quinzaine de jours, ne lui donnez que les aliments qu’il a déjà mangés ; il est déjà bouleversé par son déménagement, il n’est donc pas nécessaire de bouleverser son transit.

Ensuite vous pourrez commencer à en introduire peu à peu de nouveaux.

Mon lapin n’a jamais mangé de frais :

Après l’arrivée chez vous, votre lapin a besoin de s’adapter. Il lui faut le temps de prendre ses marques et ce temps ne doit pas être dédié à la nouveauté. Sous le coup du stress le transit peut se retrouver bouleversé, introduire de nouvelles choses est donc un facteur aggravant.

Une quinzaine de jours est en général suffisant pour que votre animal puisse se stabiliser dans son nouvel environnement et ainsi commencer à découvrir de nouvelles choses.

Quelles quantités une fois introduit ?

Cela dépend de beaucoup de choses. Mais pour faire simple et vous permettre de comprendre :

  • Les aliments qualifiés de “verdure” sont digestes, riches en fibres et pauvres en sucre. Ils peuvent donc être mangés quotidiennement, dans un menu équilibré.
  • Les “fruits” et les aliments riches sont des compléments de plaisir, ils doivent être distribués avec parcimonie et dans des quantités moindres.
  • En fonction de son mode de vie, de sa race et de sa santé, votre lapin peut manger chaque jour entre 10 et 15% de son poids en verdure. (Pour rappel il doit au moins manger son propre volume de foin chaque jour)
  • Évitez les assiettes trop variées sur une seule journée. Dans la nature, le lapin n’a pas accès au même moment à une grande variété d’aliments. La variation doit se faire sur la semaine, au quotidien, proposer plus de 3 “verdures” différentes (additionnées à un foin souvent riches en variétés) ne semble pas adapté et ne pas refléter le comportement alimentaire naturel.
  • Qui plus est, proposer trop d’aliments en même temps a tendance à rendre l’animal “capricieux”, il devient alors plus sélectif et a tendance à laisser de côté certains aliments.

Partager cette publication

Laisser un commentaire


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: