Le chien : céréales, amidon, gluten et croquettes

Épisode 4 - Le chien, les céréales, l’amidon, le gluten, toussa toussa…

Le chien : céréales, amidon, gluten et croquettes

Le chien peut-il manger des céréales dans ses croquettes ou sa ration ménagère ? Voilà une question fréquente. Personne n’est d’accord sur ce sujet. Dans cet article nous allons essayer de vous donner des clés pour vous faire votre propre opinion.

Où commence le mythe pour rejoindre la réalité ?

La question qui divise le plus dans l’alimentation de nos chiens/chats tient aux céréales. Peuvent-ils en manger ? Doivent-ils en manger ? Ou au contraire, les céréales sont elles le grand Satan de l’alimentation de nos carnivores domestiques ? Quid des croquettes ?

Pour commencer cet article, nous allons vous citer quelques sources, qu’ensuite nous développerons afin d’avoir une vision la moins manichéenne possible.

« Nous sommes préoccupés par les rapports de maladie cardiaque canine chez les chiens qui ont mangé certains aliments pour animaux de compagnie contenant des pois, des lentilles, d’autres légumineuses ou de pommes de terre comme ingrédients principaux. Ces rapports sont très inhabituels, car ils se produisent dans des races qui ne sont pas génétiquement sujettes à la maladie ». Martine Hartogensis, directrice adjointe du Bureau de surveillance et de la conformité du Centre de médecine vétérinaire de la FDA. (Food and Drug Administration)

« Nos résultats indiquent que de nouvelles adaptations permettant aux premiers ancêtres des chiens modernes de se nourrir d’une alimentation riche en amidon, par rapport à l’alimentation carnivore des loups, ont constitué une étape cruciale dans la domestication précoce des chiens. » Etude d’Erik Axelsson, de l’Université d’Uppsala, et de ses collègues suédois et américains parue en 2013.

« Il n’y a pas de produit parfait. Le choix d’alimentation dépend surtout des critères que se fixe un propriétaire, de son budget et du temps qu’il compte y consacrer. Le tout, c’est que l’alimentation réponde aux besoins de l’animal et qu’il le vive bien » Christophe Blanckaert, vétérinaire spécialisé en nutrition des animaux de compagnie.

Comment se passe techniquement la digestion de l’amidon chez notre compagnon ?

Lors de la digestion, l’amidon est scindé dans l’intestin en maltose par l’enzyme alpha-amylase ; le maltose est transformé en glucose par la maltase-glucoamylase, avant d’être transporté vers le petit intestin. Les chercheurs ont donc étudié les variations du gène AMY2B codant l’alpha-amylase 2B. Ils ont alors démontré que le génome du chien exprime 7,4 fois plus d’alpha-amylase que celui de son cousin sauvage. De fait, l’activité de l’alpha-amylase dans le sérum est chez le chien environ 5 fois supérieure.

Ils ont ensuite étudié le gène MGAM (codant la maltase-glucoamylase : enzyme qui hydrolyse le maltose en glucose). Il s’exprime 12 fois plus dans le pancréas des chiens que dans celui des loups. De plus, l’étude du gène SGLT1, codant la protéine transportant le glucose vers le petit intestin, a révélé une grande variabilité chez le chien, mais presque aucune chez le loup.

Mais pourquoi cette différence entre chien et loup ?

Le chien est le meilleur ami de l’homme (nos commensaux), nous partageons nos vies depuis au moins 32 000 ans, pour certains c’est même bien plus. A ce stade, nous pouvons aisément parler de co-évolution qui aura modifié profondément le chien (et l’homme, qui aura aussi dû développer sa capacité de digestion de l’amidon). E. Axelsson et ses collègues émettent l’hypothèse que des loups qui s’étaient fait une spécialité de la fouille de nos déchets auraient évolué pour mieux digérer l’amidon, avant d’être domestiqués. Ce scénario est d’autant plus probable que la cueillette de céréales sauvages était déjà pratiquée bien avant la glaciation ; d’autant plus qu’il est envisageable de penser que nous aurions « cohabité » avec des loups semi-domestiques bien avant de les « transformer » en chiens.

Avec la sédentarisation de l’homme et le fort développement de l’agriculture il y a 10 000 ans (nous parlons de la révolution sociale et économique du néolithique), les chiens auront évolué face à une très forte exposition aux céréales dans leur alimentation. Comme tout ce qui vit, ils se sont adaptés génétiquement aux besoins et réalités de leur environnement. Contrairement à ce que beaucoup ont pensé, cette adaptation n’est pas moderne ! Chez l’homo sapiens, le nombre de copies de ce gène de l’amylase a d’ailleurs augmenté tout comme chez les chiens pendant la même période.

Un chien est équipé pour digérer l’amidon, mais le digère-t-il bien ? Peut-il l’utiliser efficacement ?

La réponse d’une étude menée en 2008 nous démontre que oui. Cette étude incluait également des chats.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En moyenne, 97% de taux de digestibilité pour nos céréales et légumineuses pour nos amis les chats, contre 99% pour les chiens. Nous parlons ici de produits bien cuits, les chiffres passant à 40% de digestibilité dans le cas de produits crus.

Conclusion :

C’est ici que vous attendez que je vous donne la Sainte réponse à cette terrible question : mon chien/chat peut-il manger des céréales ?

La réponse scientifique est simple : oui il le peut et oui il le digère très bien et sait très bien exploiter l’énergie qu’il doit en tirer.

Est-ce que cela en fait une poule ou un omnivore ? Non absolument pas.

Un régime alimentaire équilibré pour un chien ou un chat doit être basé sur de la viande essentiellement. Il est donc évident que les nourrir à base d’un régime (croquettes ou ration ménagère) qui se composerait essentiellement de céréales est une hérésie et leur sera préjudiciable à moyen terme.

La science nous permet cependant de conclure que le grand mouvement anti-céréales est un lobby comme les autres. Sans même parler des conséquences potentielles du remplacement des dites céréales par d’autres produits dont l’innocuité est sérieusement mise en cause. Cependant, un grand nombre de nutritionnistes mettent en avant les bienfaits des croquettes sans céréales pour les chiens sensibles, intolérants ou allergiques au gluten ! Ne soyons pas extrémistes à notre tour. (un % réel de la population canine, féline et humaine est intolérante au gluten, il ne faut pas les ignorer, sous peine de les mettre en danger)

Vient ensuite la question des croquettes. Là est tout le problème, qu’elle soit avec ou sans céréales les croquettes ne seront jamais la meilleure alimentation pour nos animaux. Pas plus que les plats cuisinés sont une bonne alimentation pour vous.

De mon point de vue personnel, basé sur mes connaissances, il ne s’agit pas de lancer un raid anti-céréales mais plutôt de nourrir sainement nos animaux, ce qui sous-entend de ne pas les nourrir à base de produits pré-préparés industriels ou alors en les sélectionnant très très drastiquement et pas sur la présence d’amidon mais sur bien d’autres éléments : origines des composants, taux de glucide, additifs, conservateurs, processus de fabrication…

Conclusion

Notre conclusion, comme souvent, est que tout n’est pas noir ou blanc. Les céréales ne sont pas l’ennemi de nos chiens ou chats, leurs ennemis sont :

  • L’excès de céréales (certaines croquettes ont de tels taux de céréales que je préfèrerais encore les donner à mes poules !)
  • Oublier qu’ils sont avant tout des carnivores et ont besoin d’un apport en carné de qualité au quotidien – un bon 80% de viande minimum pour 20% d’une autre (ou plusieurs) matière 1ère complémentaire semble juste.
  • Penser que des produits industriels peuvent être aussi qualitatifs que des préparations maison.
  • Penser que vos animaux sont leurs cousins sauvages

BARF, RAW, ration ménagère (ou croquettes de très haute qualité si vous n’avez pas le choix) voilà ce que nous vous recommandons. Traquez la qualité et l’équilibre nutritionnel de ce que vous donnez, pas la présence d’éventuelles céréales qui servent bien souvent de liant ou de complément nutritionnel.

Nous vous conseillons l’alimentation holistique : nourrir le chien ou le chat en respectant ses besoins naturels, en utilisant des sources d’ingrédient naturelles. Mais attention à l’équilibre alimentaire, faites-vous accompagner par un nutritionniste si nécessaire (et c’est souvent nécessaire !)

En 2011, une étude menée par des chercheurs de l’université de Munich auprès de 95 Barfeurs allemands a démontré que les rations données aux chiens étaient pour la plupart déséquilibrées. Bien que variés et composés de viandes, poissons, produits laitiers, œufs, huile, noix, huile de foie de morue et de compléments, près de 50 % des repas contenaient un seuil d’iode en dessous du minimum recommandé et 25 % des rations ne couvraient que 70 % (ou moins) des besoins en vitamines de l’animal. Par ailleurs, 10 % des personnes sondées donnaient à leur animal une alimentation qui remplissait moins de 25 % des apports recommandés en calcium (avec un déséquilibre dans le rapport phosphore/calcium) et un taux insuffisant en vitamine D.

Pour conclure, 60 % des rations étudiées étaient déséquilibrées et pour les 40 % restantes, soit elles présentaient des déséquilibres mineurs, soit elles étaient équilibrées.

Ne vous faites pas avoir par les lobbies, quels qu’ils soient, ce sont les fabricants de nouveaux extrémistes modernes ! Demandons aux fabricants plus de transparence, une amélioration des processus de fabrication et de la qualité des matières premières utilisées, voilà le vrai combat pour que nos animaux mangent sainement. C’est d’ailleurs valable pour nous également. D’ailleurs, il est important de rappeler que TOUTES les croquettes contiennent de l’amidon, avec ou sans céréales, sans amidon pas de croquettes. (Remplacé par de l’amidon non céréalier, de pomme de terre, de manioc ou de petit pois.)

Finalement, si on y réfléchit bien, tout à coup et sans réelle base scientifique (en dehors de la comparaison chien et loup), les céréales sont devenues l’ennemi publique numéro 1. Vous êtes-vous demandé d’où cela venait ? Pourquoi d’un coup ? Sans sources ? Mouvement concomitant à celui de la « mode du sans gluten » qui plus est.

Lobby encore, lobby toujours ! Tous ceux qui tiennent des discours extrémistes sont les victimes des lobbies !

Les industriels sont là pour vendre, à force de pression ils ont fini par presque tous proposer du sans céréales, pour autant la qualité et les taux de ce qu’ils fabriquent n’ont pas vraiment évolué eux ! Voilà le drame, le vrai….

Encore une fois, j’ai le sentiment personnel qu’on s’est fait avoir, qu’on nous a encore une fois endormi le cerveau.

Du caca avec céréales ou du caca Grain free, ça reste du caca quand même. Posons-nous les bonnes questions !

La plupart des personnes « détentrices de la vérité », les apprentis sorciers de la bouffe sur internet ne font que propager leur propre opinion, parfois dangereuse. Bien souvent leurs sources sont uniques et rarement scientifiques.

Lisez, étudiez, apprenez, expérimentez et faites-vous VOTRE PROPRE OPINION ! Cessez de répéter et de croire ce qui ressemble plus à des prêches de prédicateurs modernes qu’à de la science ! l’esprit critique est la clé de la connaissance et la compréhension.

Je ne détiens pas plus la vérité que d’autre, alors à vos commentaires et parlons-en en bonne intelligence !

Sources essentielles :

Amy2B copy number variation reveals starch diet adaptations in ancient European dogs. Morgane Ollivier, Anne Tresset, Fabiola Bastian, Laetitia Lagoutte, Erik Axelsson, Maja-Louise Arendt, Adrian Bălăşescu, Marjan Marshour, Mikhail V. Sablin, Laure Salanova, Jean-Denis Vigne, Christophe Hitte, Catherine Hänni.

R. Soc. open sci. 2016 3 160449; DOI: 10.1098/rsos.160449. Published 9 November 2016

Carciofi, A. C., Takakura, F. S., De‐Oliveira, L. D., Teshima, E., Jeremias, J. T., Brunetto, M. A., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on dog diet digestibility and post‐prandial glucose and insulin response. Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 92(3), 326-336.

Natalie Dillitzer, Nicola Becker, Ellen Kienzle, Intake of minerals, trace elements and vitamins in bone and raw food rations in adult dogs, British Journal of Nutrition (2011), 106, S53–S56 doi:10.1017/S0007114511002765

www.veto34.com

http://www.veterinaire-oiselet.com/actualites/alimentation-du-chien-et-du-chat-les-nouvelles-modes_99.aspx

Partager cette publication

Laisser un commentaire


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: