Comment présenter des lapins ?

Comment présenter des lapins ?

Vous venez d’adopter un nouveau compagnon et vous vous demandez comment faire pour présenter deux lapins ? Nous allons tenter de vous donner ici quelques règles clés afin de réussir au mieux une cohabitation.

En 1er lieu, nous vous invitons à lire notre article sur la sociabilité du lapin afin de comprendre certaines bases. En complément nous vous proposons également un article sur le comportement du lapin (communication) et l’agressivité.

A savoir :

  • Les cohabitations les plus “faciles”, durables et solides sont : un mâle castré + une (ou deux) femelles stérilisées
  • Il arrive que des lapins aient un véritable coup de foudre l’un pour l’autre alors que certaines cohabitations peuvent mettre des mois. Certaines (rares) ne seront même jamais possibles
  • Présenter des animaux avant leur stérilisation est une erreur. En post-op vous aurez l’obligation de les séparer quelques semaines. Par la suite, au moment de les remettre ensemble vous devrez reprendre les étapes depuis le début. (Ne parlons pas ici du risque de reproduction, ça va vite !)
  • Certaines cohabitations sont longues à mettre en place, vos lapins doivent donc disposer chacun d’un espace de vie adapté pendant cette période.
  • La patience est la clé de la réussite. Ce n’est pas parce que cette mise en contact se prolonge que vous n’y arriverez pas, les échecs sur les duos mâle/femelle sont rares. En fonction du caractère de chaque lapin cela peut prendre du temps, mais en reprenant, à chaque échec, l’étape précédente vous finirez pas y arriver. Ne vous découragez pas !

Pré-requis :

  • Les deux lapins doivent être stérilisés et/ou castrés (sauf étape 1 et 2 qui peuvent être mises en place dès la 40aine réalisée car sans aucun contact direct)
  • Une quarantaine doit être réalisée avant toute présentation
  • Vous devez disposer d’un lieu neutre : un lieu neutre est un endroit auquel le lapin n’a pas un accès permanent, il ne doit pas le considérer comme faisant parti de son territoire.
  • Disposer d’un grand espace de vie pour le futur duo : moins ils auront de place plus leur capacité à cohabiter en paix se difficile.

Quels sont les comportements normaux lors d’une présentation ?

  • Les animaux se sentent, se suivent, s’observent
  • Un des lapins (ou les deux) peut aplatir sa tête afin d’inviter l’autre à avoir un contact social positif : le toilettage mutuel
  • Ils peuvent se poursuivre, s’arracher une ou deux touffes de poils : rien d’anormal tant que personne n’est blessé et que “l’agresseur” accepte que l’autre fuit et se cache en le laissant tranquille. (Plus de détails sur l’article “Agressivité“)
  • Chevauchements : signe d’excitation (pas forcément sexuelle du tout !)

Quels sont les comportements anormaux lors d’une présentation ?

  • Morsure violentes, griffures
  • Poursuites qui ne s’arrêtent jamais
  • Lapin “agresseur” qui même une fois que l’autre lapin a fui/reculé continue à agresser
  • Les lapins s’ignorent complètement, ne se sentent même pas : c’est toujours mieux qu’une bagarre mais cela ne doit pas durer.
  • Chevauchements répétés/ininterrompus, violents. (surtout entre 2 lapins du même sexe)

Les 7 étapes pour une cohabitation facilités :

Les 2 premières étapes sont des étapes de découverte sans mise en contact donc sans risque.

Étape 1 : la découverte de l’odeur de l’autre

Une fois la quarantaine réalisée vous pouvez procéder à des échanges de litières. Sans se voir, vos lapins se découvriront l’un l’autre et pourront s’accoutumer à leurs odeurs mutuelles.

Vous pouvez également échanger des paniers, cabanes, doudous ou jouets.

Étape 2 : rapprocher les espaces de vie

Il peut être intéressant de rapprocher les espaces de vie (sans qu’ils ne se touchent, les plus turbulents arrivent à se mordre à travers les barreaux) afin qu’après s’être sentis vos lapins puissent se voir.

Étape 3 : le 1er contact physique à travers des grilles

Pour passer à cette étape, l’étape 2 doit être validée : cela entend que vos lapins se sont habitués à leur présence mutuelle. Ils ne sont plus “stressés”, énervés etc.

Vous pouvez soit :

  • rapprocher les espaces suffisamment pour qu’ils puissent se sentir ou se toucher
  • et/ou lorsqu’un des lapins est de sortie vous pouvez le laisser s’approcher de l’espace de l’autre

Ce contact à travers des grilles permettra un 1er contact physique sans que cela ne puisse dégénérer en bagarre dangereuse. Qui plus est, les lapins, conscients d’être chacun en sécurité, seront plus sereins.

S’ils s’agressent violemment à travers les grilles, vous devrez prolonger l’étape 2.

Étape 4 : faire des choses agréables ensemble

Cette étape se passe toujours derrière des grilles mais elle permettra à vos lapins de pratiquer ensemble une activité qu’ils adorent : manger ! (roupiller ça marche aussi)

Plusieurs choses sont possibles :

  • Installer les râteliers côte à côte : ainsi même s’ils sont chacun dans leur espace ils seront proches lorsqu’ils se nourrissent. C’est un comportement social normal que de manger ensemble.
  • Installer les dodos côte à côte : dormir l’un à côté de l’autre est également un comportement social normal et naturel qui renforce les liens.
  • Lors de la sortie d’un des deux lapins : distribuer des friandises en les mettant face à face. Une petite poignée d’aliments adorés pour partager ensemble ce moment de bonheur.

Étape 5 : se rencontrer pour la 1ère fois sans aucune barrière

  • Cela devra se passer dans un lieu neutre : cet endroit ne doit être le territoire de personne. Plus cet espace sera grand et disposera de cachettes plus les lapins seront sereins.
  • Vous devez rester en alerte et très réactif : si cela dégénère vous allez devoir les séparer très rapidement. Réactif ne veut pas dire stressé : plus vous le serez plus vos lapins le seront.
  • Nous vous recommandons de mettre 5 min le lapin le plus peureux seul dans cet espace : il pourra le découvrir rapidement et trouver des cachettes potentielles.
  • Avant de mettre le 2ème lapin, déposez dans ce lieu neutre des sources de distraction : aliments répartis dans divers endroits, distributeurs de friandises, petit tas de foin etc.
  • Posez le 2ème lapin et observez : vous ne DEVEZ PAS intervenir sauf en cas de comportement anormal dangereux (voir liste des comportements anormaux en début d’article).

A cette étape de la cohabitation plusieurs choses sont possibles :

  • Coup de foudre (rare) : ça se léchouille, se poupougne, mange ensemble, s’allonge l’un à côté de l’autre. Aucun signe de tension ou de stress.
  • Ils se cherchent (le plus souvent) : vos lapins alternent de petites poursuites, se suivent, se reniflent, se lèchent, se séparent, reviennent l’un vers l’autre, mangent un morceau etc… Une touffe de poils ou deux peuvent voler quand ce sont de forts caractères. Dans tous les cas, les séquences comportementales sont alternées et non prolongées. Souvenez-vous que quelques tensions lors de 1ères rencontres n’ont rien d’anormal, ce n’est pas un mauvais signe !
  • Ils se battent violemment : ils s’agressent (l’un l’autre ou un seul des deux), un des deux lapins est terrorisé et il terre où il peut les yeux écarquillés, en respirant fort)

En cas de coup de foudre :

  • séparer les lapins au bout de 10 minutes, recommencer l’expérience sur 2 ou 3 jours avant de passer à l’étape 6.

Dans le cas de lapins qui se cherchent :

  • ne pas hésiter à détourner leur attention en mettant de la nourriture entre eux lors d’une séquence de reniflage qui se prolonge : se sentir trop longtemps peut être mal perçu par un des deux lapins et tourner en petite bagarre, détourner leur attention limite le risque en interrompant la séquence.
  • les séparer au bout de 5 à 10 min : si vous séparez alors que tout se passe bien, les lapins garderont un souvenir positif de cette 1ère rencontre. La 2ème rencontre sera donc abordée plus sereinement.
  • recommencer cette étape de mise en contact direct jusqu’à ce qu’ils aient un comportement similaire à des lapins ayant eu un coup de foudre. Une fois ce comportement atteint : passer à l’étape 6

Dans le cas d’une rencontre violente :

  • séparer immédiatement et recommencer l’étape précédente.

Étape 6 : à la découverte du territoire commun

A cette étape vos lapins vont partager leur territoire commun, celui qui sera leur futur lieu de vie ensemble. Ils doivent encore disposer de leurs espaces propres à ce moment de la mise en cohabitation car ils ne devront pas encore rester ensemble sans votre surveillance.

Vous allez donc les laisser, ensemble, vaquer à leurs occupations communes dans cet espace qui sera le leur. Même s’ils ont l’air de bien s’entendre, car vous êtes à l’étape 6, rien n’est encore 100% gagné.

Deux situations sont possibles :

  • le territoire commun futur est l’un des deux espaces de vie actuels

Dans ce cas, nous vous recommandons d’ouvrir les deux espaces et de laisser les lapins se promener de l’un à l’autre à leur guise. Vous les verrez inspecter l’espace de l’autre avec beaucoup d’attention.

Laissez-les faire tant que tout va bien. Lorsqu’ils seront sereins et partageront leurs espaces mutuels sans aucune tension, vous pourrez passer à l’étape 7.

  • Le territoire commun est un 3ème lieu qui n’appartient à aucun des deux

Dans ce cas, nous vous recommandons de les installer dans cet endroit aussi souvent que possible lorsque vous êtes présents.

Laissez-les faire tant que tout va bien. Lorsqu’ils seront sereins et partageront cet espace et tout ce qui le compose sans aucune tension, vous pourrez passer à l’étape 7.

Étape 7 : vivre ensemble

Cela fait plusieurs fois que l’étape 6 se passe très bien, vous allez pouvoir tenter de ne plus les séparer du tout. La vie commune démarre enfin !

Les 1ères semaines proposer leur un environnement “surenrichi” afin de leur offrir de nombreuses distractions qui renforceront leurs liens sociaux. Voir article sur l’enrichissement du lieu de vie.

Certains lapins sont plus partageurs que d’autres, dans les débuts, nous vous conseillons de mettre les gamelles d’alimentation en double afin de ne pas générer d’agressions de compétition. La nourriture peut être une grosse source de conflits.

Une fois en duo, même s’ils ne se battent pas, il faudra surveiller que les deux lapins aient la même accessibilité aux ressources. Certains lapins sont assez tyranniques et peuvent limiter l’accès au foin à leur compagnon, ce qui ne serait pas une bonne chose.

Si vous avez un lapin tyrannique il faudra garder l’habitude de tout proposer en double : râtelier, litière, gamelles, jouets, dodos etc.

Ce qu’il ne faut pas oublier :

  • des lapins qui vivent ensemble peuvent se disputer, tant que cela ne dégénère pas en harcèlement ou bagarres violentes, ce n’est pas grave. Si vous assistez à des tensions n’hésitez pas à détourner leur attention, pour interrompre la séquence comportement, avec de l’alimentation/friandises par exemple.
  • sans que nous humains puissions comprendre pourquoi, il peut arriver (rarement) qu’au bout de plusieurs années des lapins ne se supportent plus. Une dispute qui tourne mal ? Un lieu de vie pas assez adapté ? une maladie ? l’âge ? ou un autre problème. Nous connaissons rarement les causes de ce basculement. Il arrive parfois que le problème puisse être résolu en recommençant un processus de cohabitation depuis le début.
  • Une séquence comportementale “dispute” (sauf si très violente) ne doit pas être interrompue par l’humain en séparant les lapins. La seule chose que vous pouvez tenter est de détourner leur attention avec un enrichissement. Sauf si cela dégénère il est important que vos lapins interrompent seuls cette séquence, ça doit être leur choix. Il est courant, lorsque l’on empêche des séquences de ce genre, qu’elles soient de plus en plus violentes à chaque présentation.

Quid de la hiérarchie ?

Comme chez tous les animaux sociaux il existe des conventions sociales entre eux et une forme de hiérarchie. Nous savons aujourd’hui que cette notion de hiérarchie est très éloignée de ce que l’humain appelle la “dominance”.

Les animaux entretiennent des rapports hiérarchisés pour lesquels celui qui domine la situation n’est pas toujours le même en fonction du contexte. Exemple : Le lapin “dominant” lorsqu’il s’agit du lieu où dormir, ne sera pas forcément le lapin “dominant” lorsqu’il s’agit de nourriture. Tout dépend de l’intérêt que porte chacun à quelque chose en particulier, les animaux font beaucoup de compromis entre eux pour éviter les tensions.

Les animaux entretiennent très peu de rapports de force entre eux (hors période de reproduction), tout est négociation et compromis : ils sont socialement très intelligents ! (plus que nous ?)

Tableau récapitulatif

Partager cette publication

Laisser un commentaire


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: