fbpx

Les principales maladies chez l’Octodon

principales maladies chez l'octodon

Les principales maladies chez l’Octodon

Nous allons aborder dans cet article les principales maladies dont peut être atteint l’octodon.

Une maladie doit déclencher une visite chez le vétérinaire. Le but de cet article est de vous aider à reconnaître ces maladies et à les prévenir, en aucun cas à remplacer une visite vétérinaire.

Nous verrons dans cet article :

“Vous pouvez cliquer directement sur les liens pour voyager plus vite dans l’article.”

Principales maladies des dents chez l’octodon

Source : C. Mans, V. Jekl – 2016 – Medicine, Biology – The veterinary clinics of North America.

Pathologie : Dents trop claires

  • Symptôme :

Émail des dents jaunes pâles ou blanches

Des dents en bonne santé ont un émail orange.

  • Causes :

Carence : apport insuffisant en vitamines indispensables telles que les vitamines A, C et D (en particulier les caroténoïdes et les antioxydants) ou une carence en minéraux comme le calcium ou le fer. Le manque de matière végétale fraîche peut affecter la couleur de l’émail.

Maladie grave à un stade avancé : peut provoquer des dents pâles. Les vétérinaires pensent que cela pourrait être causé par un lien entre les caroténoïdes et la santé du système immunitaire.

  • Prévention

Surveillez régulièrement les dents de vos octodons

Si vous donnez un mélange maison, vérifiez que votre octodon mange tout et ne choisit pas seulement les aliments qu’il aime. Vérifiez également que votre mélange ou vos granulés sont équilibrés et contiennent toutes les vitamines nécessaires.

En cas de nécessité, votre vétérinaire pourra vous conseiller des compléments alimentaires. Pour avoir de belles dents oranges il peut être bénéfique de donner des aliments riches en caroténoïdes tels que le poivron rouge, le persil ou les baies d’églantier ainsi que des légumes riches en fer comme le brocoli, les pois et les feuilles de betterave.

Pathologie : Hypoplasie de l’émail

  • Symptômes :

Les incisives sont oranges, sauf une, qui elle est blanche.

  • Causes :

Les améloblastes (Cellules de la cavité buccale situées dans la gencive servant à la fabrication de l’émail dentaire.) sont endommagés par un traumatisme (choc), une infection ou une tumeur. Ils ne peuvent donc pas produire correctement l’émail, il n’y en a donc plus pour former la couleur orange sur la dent endommagée.

  • Prévention :

Retirez toutes les sources potentielles de traumatisme buccal de l’environnement de vos octodons. Les biberons peuvent endommager les dents de certains animaux. Vérifiez régulièrement la bouche de votre octodon pour éviter toute infection et repérer tout signe de tumeur.

Pathologie : Croissance des incisives

  • Symptômes :

Les incisives sont trop longues et poussent dans les tissus mous de la bouche, provoquant des ulcères et des lacérations buccales ou poussent hors de la bouche. Difficulté à manger, bouche douloureuse et parfois impossibilité de maintenir la bouche fermée pour les cas les plus sévères.

  • Causes :

Les dents poussent continuellement, mais s’usent lorsque l’octodon ronge et mange des aliments fibreux riches en silice. Cette pathologie peut survenir si votre octodon n’use pas correctement ses dents à cause d’une alimentation inadaptée. Mais aussi si une incisive opposée est manquante ou cassée. Une malocclusion des molaires peut également provoquer cet envahissement des incisives.

  • Prévention :

Surveillez les dents de vos octodons afin de vérifier qu’aucune n’est cassée.

Donnez une alimentation adaptée à votre octodon : beaucoup de foin, des végétaux et du bois à ronger.

Pathologie : Malocclusion dentaire

  • Symptômes :

Les incisives/molaires ne se confrontent pas ou ne s’alignent pas correctement. Les incisives ont l’air tordues, sortent de la bouche et ne s’usent pas uniformément. Votre octodon aura alors des difficultés à s’alimenter et des douleurs dans la bouche.

Vous observerez parfois la nourriture tomber de la bouche de votre octodon, ou alors le voir la recracher après l’avoir mâchouillée. Certains mettent de plus en plus de temps à manger, ils salivent et bavent.

Au fil du temps et de l’avancée de la maladie, votre animal perdra du poids.

  • Causes :

Comme chez le lapin, cette affection est généralement congénitale ou traumatique (fracture de la mâchoire). Mais elle peut aussi résulter d’un régime alimentaire inadapté (carence en fibres).

  • Prévention :

Écarter de la reproduction tout octodon présentant cette affection.

Proposer une alimentation très riche en fibres (foins, végétaux) et des bois durs à ronger. Vos octodons doivent manger du foin tout au long de la journée.

Pathologie : Le bruxisme

  • Symptômes :

Votre octodon grince très souvent des dents. Cela peut s’accompagner de difficultés à manger en raison de douleurs.

  • Causes :

Le bruit de grincement est causé par le mouvement involontaire des molaires. Cela peut être dû au fait les molaires ne s’usent pas correctement. Cela peut engendrer des problèmes dans la bouche : les molaires forment des pointes qui peuvent lacérer les joues ou encore la langue.

  • Prévention :

Les octodons peuvent ponctuellement grincer des molaires, pas de quoi s’inquiéter uniquement pour ça. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Cependant, si vous constatez des difficultés à manger, il faut consulter votre vétérinaire pour vérifier la bouche. Les molaires auront peut-être besoin d’être limées sous anesthésie.

Pathologie : Elodontome

Radio : Vladimir Jekl – Researchgate
Vue endoscopique montrant l’élongation des dents de la joue
  • Symptômes :

Cachexie : affaiblissement profond de l’organisme (perte de poids, fatigue, atrophie musculaire, etc. ). Voies nasales obstruées avec un écoulement séreux bilatéral.   Déshydratation. Dyspnée (gêne) inspiratoire. Possibles ballonnements. Difficultés à manger. Respiration par la bouche. Problème de molaires déjà acquis et sévère.

  • Causes :

Cette pathologie est relativement courante chez l’octodon. Elle est causée par une prolifération (semblable à une tumeur) des racines des molaires dans les voies nasales. L’élodontome peut être asymptomatique jusqu’à ce que les sinus et la cavité nasale soient touchés. Maladie le plus souvent congénitale qui peut être associée à une malocclusion des molaires. L’allongement des racines peut également être causé par un mauvais équilibre du calcium/phosphore.

  • Prévention :

Les octodons atteints de cette maladie doivent être écartés de la reproduction. Si vous avez un doute, vous pouvez demander à votre vétérinaire une radio du crâne afin de vérifier les racines.

Vérifiez l’équilibre calcium/phosphore des aliments de vos octodons, essentiellement en ce qui concerne les granulés ou les mélanges maison.

Pathologie : Perte de dents et/ou fractures dentaires

  • Symptômes :

Dents cassées, dents manquantes, dents desserrées ou bancales. Cela peut engendrer des difficultés à manger et/ou des saignements de la gencive.

  • Causes :

Un traumatisme à la bouche (lié à une chute par exemple) peut casser une ou plusieurs dents. Un desserrement des dents est sauvé généré par une fracture sous la ligne des gencives et cela peut finir par faire tomber la ou les dents concernées. Il semblerait que l’octodon puisse être sujet à un syndrome congénital de “dents cassantes”. Mais l’origine de cette pathologie peut également se situer dans une carence nutritive affectant la dureté des dents, en particulier la vitamine D et calcium.

  • Prévention :

Retirez toutes les sources potentielles de traumatisme, enfin faites de votre mieux, il est impossible de les protéger de tout, sauf à les mettre dans du coton. Si votre octo a des fractures dentaires répétées, il faudra probablement vérifier l’équilibre des rations et donner temporairement un supplément en vitamines.

Dans le cas de fractures récurrentes, l’octodon concerné devra être écarté de la reproduction. La dent opposée à celle qui est cassée ou tombée devra être régulièrement limée par votre vétérinaire (le temps que la dent repousse si elle est juste cassée, toute sa vie si la dent est tombée avec une racine endommagée).

Principales maladies de la bouche chez l’Octodon

Pathologie : Bruxisme – Ulcère de la bouche – Infection buccale

  • Symptômes :

Le 1er symptôme est la douleur. De ce fait, vous constaterez une perte d’appétit / incapacité à manger, mâcher ou se toiletter correctement. La bouche peut également dégager une odeur désagréable et nauséabonde. Il est également possible que votre animal salive beaucoup et que du coup, les poils du tour de sa bouche soient en permanence humide.

  • Causes :

Bruxisme ou malocclusion des molaires : se référer au chapitre précédent sur les dents.

Ulcères ou infection : En général lié à une mauvaise hygiène bucco-dentaire, une mauvaise alimentation ou une blessure qui se serait infectée. Ces causes peuvent se cumuler.

  • Prévention :

La 1ère prévention est de regarder souvent la bouche de vos octodons, pour déceler précocement tout problème potentiel.

Maintenez un bon hygiène des aliments et assurez-vous que vos octodons mangent du foin tout au long de la journée en quantité suffisante.

Pathologie : Respiration buccale – Élodontome – Infection des sinus

  • Symptômes :

Votre octodon halète, comme le chien, ce n’est pas normal. Il ne peut plus respirer correctement par le nez, il respire donc la bouche ouverte. Il mange et boit moins, il est hésitant. Les ballonnements sont aussi possibles.

  • Causes :

Infection ou problème dentaire. Les voies nasales sont obstruées, l’air ne passe plus, ce qui fait que votre animal respire par la bouche. L’air se retrouve alors dans l’estomac et emprisonné dans les intestins, provoquant des ballonnements excessifs. Cette étape est souvent fatale aux octodons.

  • Prévention :

Surveillance régulière des dents et de la bouche. Maintenir une bonne hygiène.

Pathologie : Traumatisme de la bouche

  • Symptômes :

Le 1er symptôme est la douleur. Les plus gros traumatismes peuvent engendrer des saignements. Votre octodon mange et boit moins, il est hésitant.

  • Causes :

Chutes – Malocclusions – Problèmes dentaires en général.

  • Prévention :

Alimentation adaptée – Examen régulier de la bouche et des dents – Environnement sécurisé au maximum.

Maladies du système digestif

Pathologie : Ballonnements gastro-intestinaux

  • Symptômes :

Estomac distendu, ballonnements, léthargie. Visuellement, votre octodon peut sembler qu’il ne l’est d’habitude. Lorsque vous l’attrapez, il peut montrer des signes de douleur.

  • Causes :

Ballonnements peuvent trouver leur origine dans des conditions de vie insalubres, le stress ou encore une alimentation fraîche donnée en excès. Ils peuvent également être causés par une infection parasitaire protozoaire. Comme vu dans le chapitre précédent, les ballonnements se développent lorsque l’octodon est obligé de respirer par la bouche.

  • Prévention :

Maintenez une bonne hygiène de l’environnement de vos octodons. Évitez les stress inutiles. Ne donnez pas d’alimentation fraîche en grande quantité et plus de 2 fois par semaine. Limitez les aliments riches en azote, encore plus lorsqu’ils sont donnés frais.

Isolez les octodons atteints tant que vous ne connaissez pas la cause. Évitez de manipuler l’octodon concerné, cela pourrait être douloureux. Si votre animal devient léthargique consultez d’urgence votre vétérinaire.

Pathologie : Perte d’appétit – anorexie

  • Symptômes :

Votre animal ne mange plus ou mange de moins en moins. Il est léthargique.

  • Causes :

Les causes sont très variées. Elles peuvent être dentaires, psychologiques ou liées à l’alimentation.

  • Prévention :

La cause n’étant pas toujours claire, il faudra consulter un vétérinaire. Il est important de vérifier régulièrement la bouche et les dents. De surveiller que vos octodons mangent une quantité relativement stable chaque jour.

Maladies des Oreilles et des Yeux

Pathologie : Infection de l’oreille interne et/ou parasites/acariens

  • Symptômes :

Votre octodon refusera qu’on lui touche les oreilles. Il secoue la tête, se gratte souvent les oreilles (jusqu’à se griffer), il peut avoir des pertes d’équilibre.

  • Causes :

Infection : mauvaise hygiène de la cage, corps étranger ou lacération à l’intérieur de l’oreille.

Acariens : contamination par d’autres octodons ou par du foin.

  • Prévention :

Isoler l’octodon qui présente ces symptômes et le conduire chez le vétérinaire. Mettre en 40aine tout nouvel arrivant. Maintenir un bon hygiène de l’environnement.

Pathologie : Cataractes

  • Symptômes :

Les yeux semblent troubles et avoir une substance semblable à du coton. Des taches bilatérales et corticales peuvent apparaître sur de petites zones ou sur la totalité de l’œil. La vue de l’animal baisse, il peut sembler perdu dans son environnement et avoir des problèmes de coordination des mouvements.

  • Causes :

La 1ère cause évoquée est souvent le diabète mais elle est loin d’être la seule. Cela peut être congénital, lié à une accumulation de sorbitol ou encore à une déformation structurelle du cristallin.

  • Prévention :

Surveillez régulièrement les yeux de vos octodons. Écarter de la reproduction les animaux ayant des antécédents de cataractes. Donner une alimentation équilibrée riche en oxydants et pauvre en sucre afin d’éviter le diabète.

Pathologie : Rupture de la rétine

  • Symptômes :

Les yeux semblent avoir une tache rouge au centre (liée à la rupture des vaisseaux sanguins à l’intérieur de l’œil. La vision et/ou la coordination peuvent être affectées.

  • Causes :

Traumatisme grave et soudain à la tête.

  • Prévention :

Offrir un environnement le plus exempt de danger possible.

Pathologie : Infection oculaire – Irritation cornéenne – Infection des sinus

  • Symptômes :

Les yeux sont fermés ou enflés. On peut constater des écoulements autour des yeux. Votre animal se frotte excessivement les yeux.

  • Causes :

Lésion oculaire, corps étranger dans l’œil, œil égratigné ou infection des sinus ou des canaux lacrymaux. Mauvaise hygiène de l’environnement.

  • Prévention :

Maintenez une bonne hygiène de la cage. Proposez un environnement sécurisé sans angles coupants ou aigus/pointus.

Si les symptômes sont légers vous pouvez nettoyer les yeux à l’aide d’eau stérile ou de sérum physiologique deux à trois fois par jour. Si cela ne s’arrange pas ou si les symptômes sont importants consultez un vétérinaire qui prescrira probablement un traitement antibiotique. L’octodon atteint appréciera d’être placé dans un environnement sombre.

Maladies des membres

Pathologie : Boiterie

  • Symptômes :

Votre octodon boite, marche sur 3 pattes, est douloureux au toucher et moins dynamique que d’habitude.

  • Causes :

Traumatisme sur la patte : chute, roue inadaptée, bagarre… pouvant entraîner une fracture, une foulure ou une entorse.

  • Prévention :

N’utilisez jamais de roue métallique à rayons ouverts. Évitez les espaces vides très hauts dans la cage. Il faudra restreindre l’activité de l’octodon boiteux en le plaçant dans un espace restreint et sans sorties le temps de la guérison. Ne pas le manipuler. Même si les fractures se guérissent souvent d’elles-mêmes avec le repos il faudra consulter un vétérinaire.

Pathologie : Pododermatite

  • Symptômes :

Plante du pied rouge et/ou ulcérée. La douleur peut provoquer une difficulté à se déplacer et des boiteries sur les pattes atteintes.

  • Causes :

Abrasion répétée de la plante des pieds à cause d’un sol inadapté. Cette maladie est fréquente chez les octodons marchant sur des grilles métalliques. Peut être aggravé par une mauvaise hygiène de la cage et un lien semble possible avec le diabète.

  • Prévention :

Varier les sols disponibles dans l’espace de votre animal : bois, lino, tapis de chanvre, tissu etc… Ne pas utiliser de grillages en tant que sol dans leur cage.

Maintenez l’environnement propre. Nettoyez les pattes grâce à une solution saline pour éviter l’infection ; si celle-ci est déjà présente consultez votre vétérinaire. Si la peau n’est pas lésée, vous pouvez masser doucement les pattes touchées avec de l’huile d’onagre.

Pathologie : Croissance excessive des griffes

  • Symptômes :

Votre octodon a du mal à se déplacer ou boite. Il s’accroche dans tous les tissus ou les tapis. Il se griffe en se grattant et peut accidentellement griffer des congénères.

  • Causes :

Manque de surfaces rugueuses pour la bonne usure des griffes. Les griffes des postérieurs poussent souvent plus rapidement.

  • Prévention :

Dans la mesure du possible, fournissez un substrat de terre ou de sable pour que vos octodons puissent creuser (vous pouvez y cacher de la nourriture pour les encourager). Les griffes trop longues peuvent être coupées ou naturellement usées en plaçant un petit morceau de papier de verre fin dans la roue pendant quelques jours – retirez-le impérativement pour éviter les pododermatites.

Pathologie : Griffe cassée et/ou infectée

  • Symptômes:

Griffe manquante. Saignement du doigt. Doigt enflé et/ou chaud. Doigt douloureux générant une boiterie ou une gêne dans les déplacements.

  • Causes :

Un traumatisme sur une griffe peut s’infecter en raison d’une mauvaise hygiène de la cage. Les griffes trop longues peuvent s’arracher si elles se coincent dans quelque chose (tissu, tapis…).

  • Prévention :

Couper les griffes ou proposer un environnement adapté l’usure naturelle des griffes. Maintenir l’hygiène de la cage. Maintenir les lésions propres et consulter un vétérinaire si cela s’infectait.

Pathologie : blessures de la queue

  • Symptômes :

Partie de la queue manquante, la queue semble plus courte que la normale ou en forme de moignon. Queue pendante ou cassée.

  • Causes :

Bagarre – chute. Les octodons peuvent perdre leur queue comme mécanisme anti-prédateur lorsqu’ils sont retenus par celle-ci. Cela pourrait également être causé par le piégeage de la queue dans quelque chose, comme une roue.

  • Prévention :

Éliminez tous les dangers de l’environnement, attention au choix de la roue. Ne tenez pas vos octodons par la queue (si vous n’avez pas le choix tenez les près de la base de la queue).

Maladie des voies respiratoires

Pathologie : Infection respiratoire – Pneumonie – Allergie

  • Symptômes :

Difficulté à respirer. Sifflement audible et/ou bruit de cliquetis à la respiration au repos ou après l’exercice. Éternuements fréquents. Écoulement nasal ou buccal possible. Léthargie.

  • Causes :

Pneumonie : souvent secondaire à une allergie ou causée par une exposition à des courants d’air et/ou à des températures froides ou à des environnements humides.

Allergie : exposition à la poussière ou à d’autres allergènes et irritants respiratoires.

  • Prévention :

Ne placez jamais la cage de vos octodons dans un courant d’air ou une pièce froide et/ou humide. Si un octodon présente des symptômes respiratoires il faudra l’isoler du groupe. Certains octodons sont allergiques à des irritants, en particulier à la poussière. Achetez de la litière et du foin sans poussière, n’utilisez pas de copeaux. N’utilisez jamais de talc dans le sable de bain car non seulement il est un irritant respiratoire, mais il peut également être cancérigène. Attention aux produits ménagers et autres allergènes que vous utilisez dans les espaces accessibles à vos animaux : encens, bougies, tabac, produit pour le sol, désinfectants…

Maladies de la fourrure et de la peau

Pathologie : Alopécie – Stress – Allergie – Parasites externes

  • Symptômes :

Votre animal se retrouve chauve sur certaines zones du corps. Les poils tombent trop souvent et en trop grandes quantités. Des pellicules apparaissent. Grattages excessif. Fourrure inégale et pas belle.

  • Causes :

Alopécie : rare, mais peut survenir en raison d’une alimentation déséquilibrée ou d’un manque de fer. Peut être congénital ou encore provoqué par le stress. Peut aussi être un symptôme indiquant un problème de thyroïde. La mue est normale chez l’octodon mais elle ne doit pas provoquer de zones dépoilées à 100%.

Stress : les causes sont nombreuses et spécifiques à chaque individu et son milieu de vie.

Allergie : causée par l’exposition répétée à un allergène.

Parasites : généralement des acariens ou une teigne fongique affectant la peau. Souvent attrapés par contact direct avec un octodon ou une cage/objet infecté ou transmis par le foin.

  • Prévention :

Pratiquer une 40aine pour tout nouvel individu. Écarter tout octodon présentant une alopécie de la reproduction.

Isoler l’octodon infecté si ce n’est pas une cause allergique. En cas d’allergie ou de stress, déterminer l’élément déclencheur et le retirer de l’environnement. Utiliser un foin et une litière non poussiéreux. Proposer une alimentation équilibrée. Consulter un vétérinaire pour déterminer la cause de ce problème de fourrure et traiter si nécessaire.

Pathologie : Alopécie

  • Symptômes :

Des plaques glabres apparaissent, en particulier autour des pattes ou autour des yeux, du dos ou de la tête, éventuellement sur la queue.

  • Causes :

Il s’agit d’un trouble du comportement courant (stéréotypie) chez les animaux en captivité, causé par un stress environnemental ponctuel ou permanent. Votre octodon, ou un de ses congénères, tirera doucement sur les poils avec les dents pendant le toilettage.

  • Prévention :

Réduire l’exposition au stress, par exemple : une cage trop petite et/ou sans enrichissements, une cage exposée à chien ou un chat un peu virulent, un changement de cage ou de pièce, la mort d’un congénère, un isolement social prolongé ou encore un manque de sorties.

Pathologie : Fourrure inesthétique

  • Symptômes :

Fourrure terne, cassante, sèche, grasse, ébouriffée, emmêlée, malodorante…

  • Causes :

Problème de dents ou tout autre problème métabolique empêchant votre octodon de se toiletter normalement. Pas d’accès ou accès insuffisant à un bain de sable. Utilisation d’un sable inadapté. Alimentation inadaptée. Cela peut arriver aux animaux âgés plus fréquemment.

  • Prévention :

Mettre à disposition quotidiennement un bain de sable propre et adapté (sépiolite). Proposer une alimentation équilibrée. Surveiller votre animal pour anticiper les problèmes dentaires et métaboliques.

Pathologie : Parasites externes – Dermatites – Déséquilibre hormonal

  • Symptômes :

L’octodon se gratte plus que d’habitude. Il peut perdre de la fourrure de façon inégale. Peau sèche et squameuse ou zones de peau humide. La peau peut être sensible et rouge.

  • Causes :

Parasites : souvent acariens (puces, poux) ou teigne fongique. Souvent contracté par contact direct avec un animal ou une cage/objet infecté ou transmis par le foin.

Dermatite : causée par l’exposition à un allergène dans l’environnement ou dans l’alimentation.

Déséquilibre hormonal : dépression, l’infertilité, le stress, etc.

  • Prévention :

Mettre tout nouvel arrivant en quarantaine. Isoler l’octodon symptomatique. Déterminer la cause de l’allergène par processus d’élimination et le retirer de l’environnement.

Traitez la peau sèche avec un hydratant doux naturel et la peau humide avec une solution saline tous les jours jusqu’à guérison. Évitez les causes potentielles de déséquilibre hormonal telles que la dépression et le stress. Compléter le régime alimentaire d’un octodon qui se gratte en oméga 3, tels que l’acide linolénique (demandez conseil à votre vétérinaire).

Autres pathologies et symptômes à prendre en compte

Pathologie : coup de chaleur

  • Symptômes :

Léthargie extrême, l’octodon peut sembler mort. Très chaud au toucher, fourrure ébouriffée.

  • Prévention :

Ne placez jamais la cage en plein soleil ou dans une pièce très chaude (les combles par exemple). Par temps de canicule, déménager octodons dans une partie plus fraîche de la maison et assurer une ventilation adéquate de la pièce. Assurer un approvisionnement constant en eau à température ambiante.

Les gestes à adopter sont les mêmes que pour le lapin. Lire notre article sur le sujet.

Pathologie/symptôme : Prise d’eau excessive

  • Causes :

Les périodes peuvent augmenter la prise d’eau.

Diabète : principalement congénital et souvent déclenché par une alimentation excessive en sucres.

Modification du régime alimentaire : une augmentation de la quantité de protéines augmente la prise de boisson.

Néphrites (maladies rénales) : sont en cause l’âge et ou un cancer conduisant à une insuffisance rénale.

  • Prévention :

Écarter de la reproduction tout octodon ayant des antécédents de diabète. Ne donnez pas en grande quantité et/ou régulièrement des aliments riches en sucre. Supprimez au maximum le sucre de l’alimentation des diabétiques. Évitez les changements brusques de régime alimentaire et évitez de donner trop souvent des aliments riches en protéines.

Pathologie/symptôme : Incontinence – miction excessive

  • Causes :

L’excès de pipi peut être congénitale et/ou causé par une vessie faible, souvent lié à l’âge. Ne pas confondre avec le marquage olfactif.

Pathologie : Constipation ou diarrhée

  • Symptômes :

Léthargie. Constipation : Crottes plus petites, plus foncées et plus dures et/ou difficultés à déféquer. Diarrhée : selles molles, malodorantes…

  • Causes :

Constipation : Peut-être le symptôme d’une maladie plus grave. Peut être causé par un apport en eau insuffisant, une déshydratation, ou des parasites intestinaux.

Diarrhée : Peut-être le symptôme d’une maladie plus grave.  Peut-être causé par des parasites intestinaux, une infection gastro-intestinale, une insuffisance hépatique ou encore de l’eau contaminé. Un excès en alimentation fraîche peut aussi être l’origine de selles molles.

  • Prévention :

Consulter le vétérinaire si une diarrhée ou une constipation se prolonge plus de 24h.

Laisser à disposition de l’eau propre et fraîche. Proposer un environnement propre et une alimentation adaptée.

Pathologie/symptôme : Obésité

Source : Pruce pets – Adrienne Kruzer
  • Causes :

Votre octodon ne sait pas se réguler et vous lui fournissez des aliments en illimité. L’alimentation donnée est inadaptée : trop grasse, trop riche et/ou trop sucrée. Peut-être lié au diabète et/ou une hépatite (diminution de la fonction hépatique, régime alimentaire trop riche en protéines et/ou en graisses.)

  • Prévention :

Ne donnez pas d’alimentation (sauf foin) en illimité à un octodon :

  • diabétique
  • souffrant de troubles hépatiques
  • ne sachant pas se réguler

Donnez une alimentation équilibrée riche en fibres. Proposez une cage suffisamment grande et des sorties régulières afin de limiter la sédentarité de vos animaux.

Pathologie/symptôme : Anorexie

  • Causes :

Peut être le symptôme de diverses maladies : parasites internes, déséquilibre hormonal, problèmes dentaires et/ou stress. Également causée par une alimentation trop pauvre et/ou une carence en vitamine C.

  • Prévention :

Surveillez chaque mois ou semaine le poids de vos octodons. Surveillez les dents. Donnez une alimentation équilibrée en quantité suffisante.

Pathologie : AVC – Cataractes – Infection de l’oreille interne

  • Symptômes :

Manque de coordination, l’octodon heurte fréquemment des objets, tombe, est incapable de se redresser et/ou ne marche pas en ligne droite. Votre animal vous semble excessivement prudent lorsqu’il se déplace.

  • Causes :

Cataractes : se référer au chapitre au dessus sur le sujet

Accident vasculaire cérébral : rupture d’un vaisseau dans le cerveau causant un hématome ou embolisation (particules bloquant l’apport sanguin cérébral). Généralement à cause de vieillesse ou d’obésité, parfois lié à traumatisme neurologique à tout âge ou une anomalie congénitale chez les juvéniles.

Infection : mauvaise hygiène de la cage, corps étranger à l’intérieur de l’oreille, blessures.

Pathologie : Arthrite

Votre octodon a du mal à se déplacer, il est raide, douloureux. Très souvent lié à l’âge mais peut aussi être congénital pour ses formes précoces. Il peut aussi cacher une maladie provocant une dégénérescence générale des articulations.

Il faudra consulter un vétérinaire pour envisager un traitement permettant de soulager les douleurs. Tout octodon présentant une arthrite précoce doit être écarté de la reproduction.

Pathologie : cancer

  • Symptômes :

Le cancer peut générer un très grand nombre de symptômes. Léthargie générale, perte d’appétit, perte de poids, de poils, difficultés respiratoires…. Certains cancers provoquent des tumeurs visibles sur le corps : excroissance, gonflement à tout endroit. (attention toute tumeur n’est pas cancéreuse) Ces tumeurs se développent en général très rapidement, il faut donc consulter très vite votre vétérinaire au moindre doute.

  • Causes :

Âge, exposition répétée à des produits cancérigène, maladies congénitales etc.

Pathologie : Toxémie de grossesse

Mort subite d’une femelle en fin de gestation. La cause exacte n’est pas connue actuellement, mais cela se produit le plus souvent chez les femelles atteintes de cataracte. Il est donc recommandé de ne jamais reproduire les femelles ayant une cataracte.

Pathologie/symptôme : Infection

Zone malodorante, rouge, douloureuse, suintante, peut être enflée. Douloureux au toucher. Lié à la croissance bactérienne sur une plaie. Causé par une mauvaise hygiène et un manque de soins à la plaie.

Il faut donc bien surveiller l’état général de vos octodons et prendre bien soin de maintenir une plaie propre.

Pathologie/symptôme : Paralysie

Votre octodon est incapable de bouger, peut sembler mort. Les membre(s) est immobile(s), ou traîne et/ou est froid(s).

Peut-être causé par un AVC, des lésions nerveuses ou un traumatisme localisé (fracture, hématome…)

Pathologie/symptôme : l’octodon mâle ne peut rétracter son pénis

Le pénis et la gaine sont gonflés et douloureux, l’octodon nettoie excessivement cette zone. Ce problème peut être causé par une infection du pénis ou de la gaine ou un traumatisme physique provoquant un gonflement et un prolapsus.

Consultez immédiatement un vétérinaire, le traitement nécessite des antibiotiques, des anti-inflammatoires et une intervention chirurgicale éventuelle.

Sources :

  • Dr Chloé Long – Degutopia
  • Common Dental Disorders of the Degu (Octodon Degus) – CV Long, BSc, PhD – First Published September 1, 2012
  • Cataract prevention in diabetic Octodon degus with Pfizer’s sorbinil – M B Datiles 3rd, H Fukui
  • Dyspnea in a Degu (Octodon degu) Associated with Maxillary Cheek Teeth Elongation – March 2016 – Journal of Exotic Pet Medicin
  • Anatomy and Disorders of the Oral Cavity of Chinchillas and Degus
    – Christoph Mans, Vladimir Jekl
  • Bauck, L. (2004) Dermacare and omega 3 fatty acids. Pers. comm.
  • Heisk, K. (2001) ‘With he falling of fur and feathers.’ The DuPage Conservationist, autumn: pp.4.
  • Declair, V. (1997) ‘The usefulness of topical application of essential fatty acids (EFA’s) to prevent pressure ulcers.’ Ostomy Wound Management, 43 (5): 48-52.
  • Vanderlip, S. (2001) Degus: Complete Pet Owner’s Manual. New York: Barron’s Educational Series.
  • Varma, S., Hedge, S. and Kovtun, S. (2005) ‘Attenuation and delay of diabetic cataracts by antioxidants: effectiveness of pyruvate after onset of cataract.’ International Journal of Opthalmology, 219 (5): 309-315.
  • Opazo, J., Soto-Gamboa, M. and Bozinovic, F. (2004) ‘Blood glucose concentration in caviomorph rodents.’ Comparative Biochemistry and Physiology A, 137: 57-64.
  • Brown, C. and Donnelly, T. (2001) ‘Cataracts and reduced fertility in degus (Octodon degus): Contracts secondary to spontaneous diabetes mellitus.’ Lab Animal (NY), 30 (6): 25-6.
  • Anderson, W., Steinberg, H. and King, J. (1990) ‘Bronchioalveolar carcinoma with renal and hepatic metastases in a degu (Octodon degus).’ Journal of Wildlife Diseases, 26 (1): 129-131.
  • Cortes, A., Zuleta, C. and Rosenmann, M. (1988) ‘Comparative water economy of sympatric rodents in a Chilean semi-arid habitat.’ Comparative Biochemistry and Physiology, 91 (4): 711-4.
  • Gumpenberger, M., Jeklova, E., Skoric, M., Hauptman, K., Dengg, S. and Jekl, V. (2012) ‘Impact of a high-phosphorous diet on the sonographic and CT appearance of kidneys in degus, and possible concurrence with dental problems.’ Vet Rec., 170: 153.

Bruxisme chez l'Octodon

Partager cette publication

Laisser un commentaire


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: